Les formations en résilience BOUNCE effectuées avec succès dans 10 villes européennes ; l'incorporation à la politique de prévention intégrale reste essentielle.

Bruxelles 13.03.2018. - Fournir un cadre pour les jeunes vulnérables à risque de radicalisation est l'un des principaux défis auxquels les autorités locales sont confrontées aujourd'hui. Il est essentiel de se concentrer sur la prévention du phénomène pour prévenir de futures crises.

C'est pour cette raison que le SPF Intérieur, en coopération avec l’asbl Arktos, a développé une série de formations basées sur ses «outils de résilience BOUNCE». Ces formations visent à renforcer les jeunes au sein de leur propre réseau social en développant des compétences telles que le traitement critique de l'information, la confiance en soi, l'affirmation de soi et l'amélioration de la connaissance de soi. Ces jeunes résilients seront mieux à même de faire face aux défis qu'ils peuvent rencontrer dans leur vie et seront capables de «rebondir» après certaines difficultés. Par extension, cela les rend également moins sensibles aux convictions radicales.

Le projet BOUNCE est financé par la Commission européenne. Dix villes pilotes européennes ont été sélectionnées pour la phase actuelle du projet et ont ensuite reçu gratuitement une formation BOUNCE Train-the-trainer. En Belgique, les villes de Louvain et de Liège ont participé. La mise en œuvre des formations a été suivie et évaluée par l'Université de Gand. Les formations ont été reçues avec beaucoup d'enthousiasme dans toutes les villes et de nombreuses initiatives locales pour la mise en œuvre de BOUNCE chez les jeunes sont en cours de réalisation. Un point d'attention à ne toutefois pas négliger est la nécessité d'intégrer le projet de résilience dans une politique de prévention intégrale afin de garantir dans le futur les ressources financières et le soutien nécessaires des organisations de terrain.

Les résultats du projet et de la recherche de l’Université de Gand seront présentés lors d'une conférence finale le 14 mars 2018, qui sera introduite par le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Jan Jambon. En outre, des représentants de la Commission européenne, des partenaires du projet RadarAdvies (Pays-Bas), le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine (France), l’asbl Arktos et l'Université de Gand (Belgique), des dix villes pilotes européennes ainsi que des responsables politiques de différents gouvernements, villes et municipalités belges et des experts nationaux et internationaux dans les domaines de la prévention, de la radicalisation et de la résilience assisteront à cette conférence finale.

Contact pour la presse :
Thomas GIJS
T 02 557 33 48
M 0473 81 77 26
thomas.gijs@ibz.fgov.be

Date de publication: 
Ma, 13/03/2018